Transition - Année 2014

8

Cela n’a pas fonctionné ! Rechute, encore une fois… j’ai raté quelque chose…

Mais qu’est-ce qui m’empêche de vivre enfin dans l’acceptation de la réalité ? Pourquoi ai-je si peur de moi, peur de me regarder vivre, peur des conflits, possibles, dans l’affirmation de soi ?

Un nouveau sevrage s’impose, d’une semaine, toujours à Rambouillet. Je vais prendre un abonnement, je crois !

Il y a plus de femmes que la dernière fois ; c’est mixte.

Peu avant ma sortie, il se passe quelque chose de très bizarre :

A table, je commence à plaisanter, puis à rire, et le fou rire me saisit, je ne peux plus m’arrêter de rire, je sors de la pièce, mais je ris toujours, nerveusement, je suis coincée dans ce rire, je crois que je fais une crise de nerf. Le sevrage se passe, je retourne chez moi.

 

Artistiquement, je numérise des anciens croquis, que je mets en couleurs, avec quelques montages. Je peins des aquarelles en forêt de Rambouillet, et dans le golfe du Morbihan.

 

Le groupe de Parole du mercredi après-midi au CSAPA n’a plus lieu. Il me manque !

 

Je découvre alors le groupe de parole de La Croix Bleue de Versailles.

Et l’un de ses initiateurs, Henry Casanova, que j’avais rencontré au groupe du mercredi au CSAPA, en 2008.

Henry venait régulièrement présenter cette association au service d’addictologie de l’hôpital de Rambouillet. Il me propose de venir participer aux réunions.

L’accueil est chaleureux, j’ai un peu de mal à me présenter, car après ce sevrage, j’ai encore ! reconsommé du cannabis !

A cette époque, le groupe de Versailles est plus axé sur l’alcoolisme, mais je finis par exposer mon problème, en toute franchise.

J’ai alors arrêté l’alcool depuis 10 ans. Mais le cannabis pourrit ma vie, me pollue ! Le fait de parler du cannabis y introduit la notion de polyconsommation. Certaines personnes du groupe admettent en consommer aussi.

0L Chene enchante Foret de Rambouillet Aquarelle.JPG